timidite-confiance en soi

Confiance en soi, vaincre la timidité chez l’enfant et l’adulte

Timidité ou manque de confiance en soi

En tant que sophrologue, spécialiste du développement personnel, je bénéficie d’une certaine expérience dans la résolution de problème relatif au manque de confiance en soi. La timidité en est une expression. C’est en fait, une problématique assez courante et qui concerne plus de personnes que l’on imagine. Plus d’un adulte sur trois affirme avoir été timide à une période de sa vie.

Ainsi, beaucoup d’adultes imaginent que la timidité va s’effacer toute seule au fil des années. C’est peut-être vrai mais cela prendra un temps indéfiniment long. Peut être 20, 30 ou 40 ans ! En fait, les choses ne sont pas si simples car au fil du temps, le « timide » dès son plus jeune âge, va mettre en place un modèle de comportement souvent basé sur l’évitement. Pour ce faire, il va éviter au maximum les situations embêtantes qui le confronte à sa timidité. Une façon de ne pas s’obliger et d’éviter de regarder la réalité en face. Personne ne veut vraiment revendiquer le fait d’être timide. Le principal concerné non plus !

La timidité est une souffrance

Enfant ou adolescent, en manque de confiance en soi, le timide n’aime pas prendre la parole en public. Il éprouve des difficultés à rencontrer de nouvelles personnes. Son cercle d’amis est restreint car il se sent incapable de nouer ou développer des relations. Paradoxalement, ce « timide » peut adopter un comportement très extraverti lorsqu’il est dans sa zone de confort où il se sent en sécurité (famille, amis de longue date…).

Dès l’enfance, la plupart des timides montrent des signes d’anxiété et d’hyper-vigilance. Une nouvelle situation l’inquiète. Un changement de ses habitudes le perturbe. Il préfère jouer souvent seul ou est constamment « collé » à ses parents… Certains scientifiques parlent même d’un gène de la timidité transmis par les parents qui favorise ces peurs et ces craintes. Aujourd’hui, les connaissances en matière de psychologie permettent de corriger des attitudes émotionnelles, sociales ou comportementales pour surmonter la timidité.

Le premier pas de la confiance en soi

Ainsi, le premier pas pour vaincre sa timidité est de sortir de la stratégie de l’évitement ou du déni. C’est reconnaître, sans culpabiliser, que l’on éprouve des difficultés dans certaines situations.

Je suis bloqué quand je dois parler en public ou faire face à des gens que je ne connais pas

J’aime me fixer des objectifs mais je me sens incapable de les atteindre

C’est vrai, je n’arrive pas à dire « non » ou « oui » facilement, voire je dis l’inverse de ce que je pense

Je n’arrive pas vraiment à exprimer ce que je ressent

Mon enfant pleure systématiquement dès que je m’éloigne

Mon adolescent est vraiment très introverti, il parle peu…

Etc…

Alors, une fois, que l’on a fait ce constat, c’est déjà la première victoire car l’on souhaite rechercher un mieux-être pour soi-même ou pour autrui. On a compris que ces situations de contradictions ou de blocages intérieurs sont les freins à un épanouissement. Vaincre sa timidité, c’est commencer par prendre conscience et prendre en main le problème.

S’aider soi-même et se faire aider par un spécialiste

Conscient du problème, vous avez décidé de modifier votre comportement et c’est très bien. Ainsi, vous pouvez ainsi vous forcer à vous, confronter à ces situations qui vont vous obliger à sortir de votre torpeur. Mais, avec des résultats incertains. Par exemple, vous avez pris la décision de parler en public alors que c’est loin d’être votre exercice favori. Sans vous y être préparé, les résultats attendus risquent d’être plus que décevants. Stress et inquiétude, avant, pendant et après l’événement, c’est  garanti ! Le plus grand dommage est que cela risque de vous conforter dans l’idée que vous n’y arriverai jamais.

Autre situation. Vous pensez que votre enfant fait preuve de timidité et qu’il faut le confronter à des situations pour « l’endurcir » ou l’épanouir. Vous l’avez inscrit au judo, au violon à une association de scoutisme. Bonne idée, mais combien de temps cela prendra-t’il pour avoir des résultats visibles ? Et lui, qu’en pense-t’il ?

Elie Dos Santos, spécialiste du développement personnel et de la confiance en soi

Ainsi, un professionnel de la confiance en soi et du développement personnel vous permettra d’obtenir des résultats certainement plus probants dans un laps de temps donné.

Il est plus facile d’apprendre à nager avec un maître-nageur qu’en se lançant seul dans le grand bain !

Que ce soit pour vous ou pour un proche, l’aide d’un spécialiste vous permettra d’être plus efficace.

A mon cabinet de sophrologie à Boulogne-Billancourt, j’utilise des méthodologies spécifiques à chaque personnalité. Elles ont fait leur preuve pour obtenir une baisse significative des anxiétés liées à la timidité et favoriser un développement personnel naturel.

Pour prendre rendez-vous, appelez le 01 57 75 08 53 ou contactez moi par Email.

Merci de votre soutien, merci de partager :

A lire aussi

About the Author

Elie Dos Santos